Le lancement d'ADC vu par Sud Ouest

Publié le par ADC

V. You : « Le risque d'une Charente monocolore, c'est l'arrogance et l'esprit de clan ». (PHOTO I. LOUVIER)
V. You : « Le risque d'une Charente monocolore, c'est l'arrogance et l'esprit de clan ». (PHOTO I. LOUVIER)

L'intéressé nous excusera ce mauvais jeu de mots... Sur l'échiquier politique, Vincent You est un cas. Et le cas You risque fort de gêner la gauche charentaise - qui détient tous les leviers du Département -, mais aussi et surtout la droite, encore groggy par les défaites aux cantonales de 2004, aux législatives de 2007 et aux municipales de 2008.

L'Angoumoisin Vincent You, 36 ans, fils de militaire et père de quatre enfants, c'est cette forte carrure, dans toutes les acceptions du terme. Une carrure de sportif, un regard bleu perçant, une voix calme et posée. Une stature, une posture droite et solide, forgée au sein d'une famille profondément chrétienne et chez les Scouts d'Europe.

Ancien directeur à Girac

On l'aura compris, Vincent You n'a jamais milité à la Ligue communiste révolutionnaire. Il est entré très jeune en politique, au milieu des années 90, au sein du Rassemblement pour une autre politique, le RAP, dont le père spirituel n'était pas Joey Starr, le chanteur de NTM, mais bien Philippe Seguin. Ce mouvement, dont on a aujourd'hui oublié l'existence, avait été créé par des jeunes du RPR qui rongeaient leur frein rue de Lille.

Lors des présidentielles de 2002, Vincent You vivait en Mayenne et s'était éloigné de la galaxie RPR pour se rapprocher de la candidate Christine Boutin. À l'époque, souvenez-vous, la dame - connue pour avoir brandi une bible à l'Assemblée nationale - était fort décriée. Ces deux-là ont sympathisé, au point que Mme Boutin lui proposa de devenir vice-président de son mouvement le Forum des républicains sociaux (FRS), qui a aujourd'hui rejoint les rangs de l'UMP.

En politique, l'estime et la loyauté, valeurs trop souvent oubliées, payent parfois. Vincent You, qui fut directeur financier de l'hôpital de Girac jusqu'en mai 2007, a été appelé à de hautes fonctions. Le voilà aujourd'hui chef de cabinet de Mme Boutin, ministre du Logement et de la Ville.

En Charente, Vincent You a essayé de décrocher plusieurs mandats. Il aurait aimé croiser le fer aux législatives de 2007, dans la 3e circonscription, mais l'UMP préféra la candidature d'une femme, Martine Faury. En 2008, il fut candidat aux élections municipales, à Angoulême, sur la liste de Philippe Mottet. Las ! Le maire sortant ne fut pas réélu et Vincent You était loin, très loin sur la liste. Plus récemment, il brigua la présidence de l'UMP en Charente, mais le poste fut décroché par Daniel Sauvaitre...

Porter la contradiction

Est-ce pour cela que Vincent You cherche désormais à s'émanciper de son parti ? Peut-être... Il vient en tout cas de créer une association dont on devrait entendre parler : Ambition démocratie Charente (ADC).

Son objectif ? Rassembler ceux qui considèrent que le débat démocratique n'appartient pas qu'aux grands partis ; ceux qui ne supportent pas que la Charente soit totalement rose ; et ceux qui n'acceptent plus que la droite, dans notre département, se perde en querelles de personnes...

Vincent You veut faire d'ADC un lieu de débat et de contre-pouvoir. Haro sur la gauche toute puissante, donc, mais pas seulement... « Le risque d'une Charente toute rose est identique à celui d'une Charente toute bleue : c'est celui de l'arrogance et des fonctionnements claniques », dit-il, en regrettant que l'opposition au Conseil général soit « inaudible ».

Vincent You n'est pas plus tendre avec celle de Cognac. Tout juste concède-t-il que celle d'Angoulême est plus vive, mais « désorganisée ».

ADC a pour objet de réveiller les attentistes. L'association entend faire vivre la réflexion et porter la contradiction. Elle devrait, n'en doutons pas, trouver... des contradicteurs.

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article