Déontologie du service public

Publié le par ADC

 

La lecture de l’article de Sud Ouest dans son édition du 10 janvier 2009 rendant compte de la cérémonie des vœux du maire de Cognac ne peut pas laisser indifférent.


On s’étonnera d’une façon générale de la posture adoptée par Michel Gourinchas. Il ne semble pas faire le partage entre ses convictions personnelles, que nul ne l’empêche d’avoir et de défendre, et ses fonctions de maire. Depuis le mois de mars 2008, il est le maire de tous les cognaçais, il n’est pas seulement un militant syndical et politique. Aussi la cérémonie des vœux n’était pas, selon nous, le moment indiqué pour prononcer un discours critiquant la politique gouvernementale et appelant à la lutte et à la résistance. La tribune que lui offre le parti socialiste est plus appropriée.

 

On relèvera ensuite son appel à la grève pour le 29 janvier. Il invite chacun et même le personnel communal à faire grève ce jour là. Cet appel méconnaît directement l’une des trois lois du service public, celle de la continuité. A-t-il pensé à tous les citoyens cognaçais pour lesquels l’accueil en crèche et le service de restauration scolaire ne pourront pas être assurés ? A-t-il également envisagé les conséquences pécuniaires de cet appel à la grève pour les employés municipaux qui verront leur salaire ponctionné d’une retenue proportionnelle au nombre d’heures d’absence ? A moins qu’au mépris de la loi et avec le consentement du maire, la retenue ne soit pas effectuée. Les contribuables locaux apprécieront dans ce cas la bonne gestion des deniers publics…

Que dire également de la méconnaissance du principe de neutralité du service public ? Tenir un discours politique aux agents municipaux ne facilitera sans doute pas leur cohésion. Qu’il paraît loin l’appel à la solidarité …

 

Au moins aura-t-on retenu quelque chose de son allocution : il existe plusieurs conceptions du service public. Car sur le fond, sur les projets pour Cognac, rien à signaler. Pourtant c’est sans doute ce qui devait intéresser le plus les citoyens cognaçais.         

Publié dans A Cognac

Commenter cet article