Le maire d’Angoulême et les images

Publié le par ADC

 

 

Le maire d’Angoulême aime les slogans. Il semble plus encore aimer les images. Après avoir déclaré au mois d’août 2008, quelques semaines après son élection, que « le bureau du maire doit être à l’image de la ville », il récidive dans le dernier numéro du bulletin municipal. Il explique cette fois que « Angoulême est la ville de l’image. Je veux que la réalité quotidienne des Angoumoisins soit à la hauteur du slogan. »

 

Si Angoulême se veut être la ville de l’image, il n’est pas possible de dire que l’image de la ville soit à la hauteur. Prenons par exemple l’état de la portion de voirie se situant à côté du collège Jules Verne (voir photo ci-contre prise le dimanche 12 avril).

 

On connaît le sens de l’humour du maire. En laissant la rue Friedland en l’état d’un champ de bataille, il a peut-être voulu rappeler aux Angoumoisins la dimension historique que porte cette rue. Mais nous doutons que le maire ait un sens aussi poussé de la provocation. Le piteux état de cette chaussée n’a en outre rien d’une victoire pour l’actuelle équipe municipale.

 

Certains répliqueront que le plan Marshall de la voirie a été adopté le 31 mars dernier. Mais, à l’occasion de ce conseil municipal, le maire a précisé que l’image empruntée pour son projet était un peu forte. La preuve : les trous de la rue Friedland ont été bouchés, une nouvelle fois, ce matin à la hâte (ce qui était indispensable et même urgent pour la sécurité de tous) en attendant une dégradation prochaine. Ce n’est effectivement déjà plus le plan Marshall.

 

Chacun appréciera le crédit à porter aux images choisies par le maire. Chacun aura également deviné le nouveau slogan de la mairie d’Angoulême : « Le poids des images, le choc des photos ».

 

  

 

Publié dans Vu d'Angoulême

Commenter cet article