Angoulême-Cognac : quel partenariat ?

Publié le par ADC

Depuis un an qu’Angoulême et Cognac sont dirigées par des maires socialistes, il est possible de noter certaines similitudes entre les projets menés. Toutes les deux ont créé une école des sports. Toutes les deux ont mis en place des conseils de quartier. Mais cette apparente unité est-elle commandée ou révèle-t-elle un manque d’imagination ?

 

Les deux maires ont montré la même obstination à ne pas appliquer le service minimum d’accueil dans les écoles. Cognac se distingue toutefois par une augmentation des impôts de 9,8 %. Cela viendra peut-être à Angoulême. 

 

Alors que la municipalité d’Angoulême cherche à développer ses activités de jumelage, on ne voit rien venir qui laisse penser à un rapprochement entre Cognac et Angoulême. Au contraire, du côté de Cognac, la tendance semble plutôt être à l’isolement. Ainsi la communauté de communes n’a pas souhaité contribuer au financement de la ligne à grande vitesse (LGV). Même si Angoulême se trouve à quelques kilomètres de Cognac, cette dernière pourrait sans doute bénéficier de la création de cette nouvelle ligne pour renforcer son développement économique. Quant au maire de Cognac, il serait favorable à un rapprochement entre la chambre de commerce et d’industrie de sa ville avec celle de Rochefort. A notre connaissance le maire d’Angoulême et président de la Comaga n’a pas réagi.  

 

Comment convient-il d’interpréter ces relations entre les deux principales villes de notre département ? S’agit-il d’une querelle de courants entre les trois élus socialistes concernés ? Quant au conseil général, lui aussi présidé par une majorité socialiste, que fait-il pour tenter de rapprocher les deux principales villes de Charente ?

 

Ce manque de lien entre les deux villes nous paraît préoccupante, notamment au regard de l’étude réalisée par l’INSEE Poitou-Charentes au mois de décembre 2008, qui confirme le déclin économique de notre département. Nous espérons que les élus, qui ont tous la même sensibilité politique, chercheront à définir prochainement une politique commune de développement pour notre territoire.    

Commenter cet article