Nous n'avons pas un maire, nous avons un père fouettard!

Publié le par ADC

Le grand jeu!
M. le Maire a choisi ce soir, en conseil municipal, de manifester les principales caractéristiques de sa personnalité.

Extraits choisis:
(à François Elie): "Vos propos sont destructifs"
(à l'opposition) "travaillez! n'attendez pas que tout vous soit servi"
(à Xavier Bonnefont) "je vais vous donner une rouste!" et "il y a des choses sur vous que je préfère ne pas divulguer!"

Nous qui avions hier trouvé des similitudes entre P.Lavaud et le célèbre M. Rachin, nous ne pouvons que constater que la comparaison a aujourd'hui sauté aux yeux!

M. Rachin aime la présence des princesses et des puissants, le goût des people et du cliquant est une caractéristique première de M.Lavaud;

M. Rachin terrorise ses équipes, le personnel municipal, comme l'élue qui a choisi de s'abstenir, sont traités ici comme des misérables qui ne méritent que le baton;

M. Rachin n'aime pas la contestation, M. Lavaud menace, donne des roustes, montre du doigt avec virulence lorsqu'il débat;

M. Rachin a une devise simpliste: Action-Réaction... nous attendions hier que M. Lavaud s'en inspire pleinement... mais il nous a livré aujourd'hui une autre recette "l'enjeu, c'est avoir du courage politique!"... mais le courage n'a de force en politique que si ce n'est pas seulement un mot utilisé pour faire oublier un reniement. N'est ce pas lors d'une campagne électorale qu'il convient justement d'avoir le courage de ne pas multiplier les promesses démagogiques?

Le public nombreux est reparti triste, nous avec!

Les choix fiscaux sont compliqués, ils méritent autre chose que l'accusation de l'Etat et la multiplication des jeux de dupes à coup de chiffres;
La situation fiscale d'Angoulême est spécifique, elle méritait que l'on prenne en compte le besoin impératif de faire revenir des habitants dans notre ville;

Mais plus encore, lorsque l'on veut construire l'avenir on doit gagner la confiance. M. Lavaud avait promis pendant toute sa campagne de ne pas faire monter la pression fiscale. Depuis ce jour, c'est un mensonge.
Comme un grand acteur, Philippe Lavaud a choisi de faire une nouvelle promesse : "je proposerai, au budget primitif, de réduire l'ensemble des taux"


Il n'y a pas de date, pas de recette, pas de précision mais M.Lavaud nous refait le coup du "demain on rase gratis!"
Le jour où un mensonge public devient décision, notre maire cherche à noyer sa faute en utilisant les mêmes méthodes.
C'est un jour de honte pour Angoulême.

Publié dans Vu d'Angoulême

Commenter cet article