Après la manif...

Publié le par ADC

Nous étions entre 200 et 300 présents ce matin devant l'Hôtel de Ville d'Angoulême pour soutenir la GNP.
Quelques remarques à chaud:

1/ très bonne ambiance, beaucoup de jeunes et de très jeunes, et une belle unanimité pour ne permettre aucune récupération politique: de JC Carraire, à X.Bonnefont en passant par S.Cazenave, Martine Faury ou moi... tous sont restés à leur place. C'est une bonne chose qui ne peut que renforcer l'union pour garder la GNP;

2/ la Mairie a fait distribuer un papier disant sa tritesse devant l'arrêt de la GNP et son refus des caricatures... mais en ne donnant aucune explication sur ce qui restera une "boulette" majeure: pourquoi annoncer des réunions de travail maintenant alors que les organisateurs avaient alerté sur la nécessité d'avoir une visibilité en amont? à l'avenir, peut-on envisager une méthode de travail qui consiste en autre chose que provoquer l'agonie avant de jouer aux pompiers volontaires?

3/ enfin une conclusion toute personnelle: on a beaucoup entendu ce matin des phrases du type "on nous promettait une cité des festivals, mais on est en train de transformer la Ville en cimetière de festivals". Lorsque l'on ajoute à cela les abandons d'autres manifestations comme le National de Pétanque et la fragilisation de nombreux clubs, associations ou comités de quartiers... on arrive directement à la vraie question de fond:
la TV locale est elle budgétairement prioritaire?
la médiathèque suscite-t-elle une même réaction de soutien?
Pour nous la réponse est claire: NON.

Au lieu de renouveler chaque semaine des cris contre l'Etat, on attend du Maire d'Angoulême qu'il assume des choix politiques!

Publié dans Vu d'Angoulême

Commenter cet article