« Impôsteur »

Publié le par A.Marmier

 

Il faut reconnaître que Philippe Lavaud laissera son empreinte dans un domaine, celui du bulletin municipal. Cette vitrine de l’action municipale ne manque jamais de nous réserver une ou plusieurs trouvailles. La dernière livraison, celle du mois de novembre, en est truffée.

 

« Agir vite, construire sereinement » est la devise que se propose d’appliquer le maire. Depuis mars 2008, nous cherchons toujours à comprendre comment il est possible de construire sereinement lorsque l’on est sans cesse entrain d’opposer l’Etat et le gouvernement aux Angoumoisins ? Angoumoisins qui ne financent pas ce bulletin municipal pour lire que la réforme des retraites n’est pas voulue par les Français ou pour voir une photo des manifestants contre les retraites. Les problèmes quotidiens (stationnement des riverains, situation sociale de certains quartiers) de notre ville méritent suffisamment d’attention pour ne pas se livrer à ce type de commentaires. Le maire aurait-il la tête ailleurs alors que les Angoumoisins sont eux bien concentrés sur l’avenir de leur cité ?   

 

« La précipitation affecte l’ambition des projets ». Le conseil de développement du Grand-Angoulême n’a-t-il d’ailleurs pas relevé que le projet de busway était mené à marche forcée ? Les Angoumoisins peuvent également se souvenir aujourd’hui que la hausse des impôts a été votée au dernier moment le 30 septembre 2009 sans que personne ne s’y attende et sans consultation ! On en prend aujourd’hui un peu plus la mesure : deux pages pour expliquer que la hausse des impôts a bien eu lieuDeux pages pour expliquer que ce n’est pas très grave car 77% des communes françaises ne disposent pas de cet abattement. Nous avions pourtant cru comprendre qu’en termes de retraite, le maire était attaché aux droits acquis.

 

Contribuable de gauche ou contribuable de droite, chacun constatera que la fiscalité locale a bien augmenté alors que notre édile se targuait, il y a encore peu de temps, d’être le premier maire à avoir baissé les impôts à Angoulême !

 

Le maire n’a pas agi seul. Deux de ses adjoints, Janine Guinandie et Fédéric Sardin, prochains candidats aux élections cantonales, n’auront pas eu davantage de remords à infliger une double peine aux Angoumoisins en votant à la fois une hausse au titre de la ville et au titre du département. En cet automne 2010 les épines de la rose fiscale piquent au portefeuille. Il faudra plus que les propos du philosophe Hartmut Rosa sur l’accélération de la vie, pour réconcilier les Angoumoisins avec la fiscalité locale !     

 

 

 

 

Publié dans Vu d'Angoulême

Commenter cet article