Recherche Maire professionnel

Publié le par ADC

Il y a un moment où il faut dire STOP!

C'est le haut le coeur que de nombreux charentais ont ressentis en suivant la presse ces derniers jours...

On peut critiquer le gouvernement,

on peut s'opposer à telle ou telle réforme,

on peut trouver que la mairie n'est pas assez relayée au niveau national,

on peut vouloir partager des frais avec d'autres collectivités...

la vie démocratique offre ainsi toute une palette de positionnement pour l'élu qui cherche son chemin!

mais M. Lavaud ne se limite pas à ce registre: il brouille toutes les pistes pour rendre sa politique illisible. Résultat avec le dossier crucial de la BD à Angoulême: tous les maires, de Boucheron à Mottet en passant par Chavanes, montent au créneau pour crier "Casse-cou".

A l'heure où cet article est écrit, nous n'avons pas encore la primeur de savoir si M.le Maire va daigner s'exprimer sur cette question majeure.

Toutes les interprétaions sont possibles:

la ruse stratégique, à la façon du budget 2009: on crie en janvier sur la baisse des dotations de l'Etat pour découvrir plus tard un budget équilibré?
le mensonge par habitude, à la façon "je ne monterai pas les impôts et si je le fais cette année c'est pour les diminuer bientôt"?
les pieds dans le tapis, signe d'un système hyper-centralisé où personne ne sait gérer une urgence quand le grand chef n'est pas là: souvenons nous de la neige l'année dernière... personne n'avait réagit car M. le Maire n'était pas là... donc tout le monde a dû attendre!

3 questions pour montrer la confusion:

1/ pourquoi jouer sans cesse sur la baisse des subventions, que ce soit pour les festivals ou pour les associations, alors que les frais de fonctionnement de la Ville augmentent eux de 5%? est une gestion équitable? comment entendre la promesse de baisse d'impôt pour l'an prochain? on nous dira "c'est les impôts ou la BD"?

2/ pourquoi refuser de prendre en charge les frais du FIBD alors que ceux du jeune Festival du Film Francophone sont couverts? parce qu'il y a plus de stars dans le deuxième évènement?

3/ quelle politique d'aide pour la mairie: comment comprendre la mise en place d'un Pass-culture qui baisse les prix d'entrée alors que la mairie dit par ailleurs vouloir baisser sa contribution? Veut on se faire mousser auprès des acheteurs en fragilisant le Festival?

Encore une fois, la démocratie permet des choix. Il n'y a pas qu'une seule politique. Mais la gestion publique, la qualité des relations avec des partenaires, comme la cohérence que l'on doit à des administrés nécessiteraient un travail plus sérieux.

Le soleil c'est bien, les vacances sont parfois nécessaires... mais les charentais n'ont pas voté pour que leur Maire soit absent des dossiers qui font la vie, la visibilité et l'avenir de leur ville.

Si le Maire ne veut pas travailler pour un évènement populaire qui fait l'identité de notre ville, qu'il ait la sagesse de passer la main.



Publié dans Vu d'Angoulême

Commenter cet article