Sheriff 5 étoiles

Publié le par Antoine Marmier

 

étoile sheriffUn nouveau sheriff est arrivé à Angoulême. On connaissait celui sympathique qui ne se prenait pas au sérieux et qui assurait la circulation au niveau de la cathédrale. Le nouveau sheriff s’apparente davantage à celui de Nottingham que l’on peut revoir dans la nouvelle version de Robin des Bois. Son objectif : taxer. 

 

Il avait promis qu’une gestion rigoureuse devait permettre de ne pas augmenter les impôts. C’est le contraire que l’on constate.

 

Le compte administratif 2009 fait apparaître que l’épargne nette (part dégagée pour autofinancer l’investissement) a été négative : - 400 000 euros alors que lors des exercices précédents (2005 à 2008), il a été dégagé une épargne variant entre 3,2 et 2,3 millions d’euros. Pas étonnant lorsque l’on sait que les dépenses réelles de fonctionnement ont augmenté de 2,15% tandis que les recettes réelles ont, elles, diminué de 2,76% et que ces chiffres étaient connus lors de la préparation du budget. Vous avez dit bonne gestion ? Attendez-vous toutefois à un couplet sur l’Etat qui, il est vrai, ne maîtrise pas les dépenses de la ville.

 

D’où les augmentations de taxes décidées depuis : hausse de la taxe d’habitation, non compensée par la très peu symbolique baisse des taux de 1% et maintenant hausse des redevances d’occupation du domaine public pour les cafés : + 20% pour ceux situés en centre ville. Cette hausse n’est pas finie puisqu’une commission a été mise en place pour améliorer les performances de la fiscalité locale et que la redevance d’occupation du domaine sera augmentée chaque année à compter de 2012 selon le taux d’inflation. Les ménages du Grand Angoulême peuvent également trembler car cette collectivité sera bientôt maître du taux de la taxe d’habitation.

 

Revenons sur l’augmentation de la redevance qui symbolise à elle seule tous les travers de la politique municipale.

 

Primo cette taxe sera appliquée sans qu’il en ait été question lors des débats budgétaires, comme l’année précédente pour la taxe d’habitation. Le maire souhaitait pourtant, il y a moins de deux mois, plus de transparence dans ses décisions. Qu’il soit permis de douter qu’il ait discuté de ce projet lors de sa sortie médiatique chez les commerçants au mois de février.

 

Secundo l’augmentation ne touche pas les quartiers de la même façon. Le critère retenu est celui de l’attractivité. Soit. D’abord même si le tarif n’a pas été revu depuis fin 2005, la hausse de 20% paraît quelque peu disproportionnée alors que la qualité du domaine public ne semble pas s’être améliorée.

Ensuite pourquoi baisser cette redevance de 20% pour une zone, ce qui conduit à faire une différence de 33% selon que l’on est en centre ville ou en zone 3 ? Faut-il en déduire que dans cette zone l’avantage procuré par l’occupation du domaine public a diminué ou a été surévalué ? De même ce zonage est-il opportun alors que certains cafés du centre ville ne connaissent pas la même attractivité que certains cafés situés dans la zone 3 ?

Bref ce zonage s’inscrit dans une stratégie de moins en moins cachée qui consiste à défaire le centre ville qui n’a pas besoin de cela.

 

Où est la justice du sheriff ? Les Angoumoisins commencent sérieusement à se le demander. Il est temps qu’un Robin des bois se manifeste pour Angoulême. 

 

Publié dans Vu d'Angoulême

Commenter cet article

A.M 27/05/2010 17:59


La version contemporaine de Robin des Bois propose une autre version que le collant vert de Errol Flynn...
Je me méfie de la méthode qui consiste à faire passer une augmentation de taxe par comparaison car on a toujours tendance à présenter les taux les plus élevés quand cela arrange. Chaque commune a
ses spécificités et il convient d'en tenir compte.Prenons également en compte d'autres critères comme la qualité du domaine public et les aides apportées en retour aux commerçants par la
municipalité.
Enfin je partage votre avis sur le risque de pénaliser l'activité du centre ville.


sebL 25/05/2010 14:00


Je ne suis pas candidat au poste de robin des bois, le collant vert moulant, sans plus pour moi :) Cette hausse des taxes n'est pas catastrophique si on la compare à d'autres villes de la Région,
ceci dit, le centre ville n'a pas besoin d'être déconstruit pour être relocalisé à Champniers. La "modestie" ou la démesure, boire ou conduire il faut choisir.