UN BIDE ? QUEL BIDE ….

Publié le par Jean-Philippe POUSSET

Un grand merci à Michel BONNEFOND, Maire Adjoint de la ville de SOYAUX, et à Michel CAMPANI, PDG d’Intermarché Ma Campagne et de NETTO, pour la qualité de leur intervention à l’occasion de la conférence débat que nous avons organisée jeudi soir à Soyaux sur le thème de « la vidéo protection, un bon outil pour la sécurité ? ».

 

Cette soirée, des dires des participants, a été riche d’enseignements et le retour d’expérience livré par Mr BONNEFOND a été passionnant, le débat qui a suivi en a été la preuve.

 

C’est ainsi qu’au-delà des statistiques nationales sur les résultats en termes de baisse de la délinquance qu’il faut toujours relativiser, Mr BONNEFOND a pu nous indiquer que la ville de SOYAUX, par la mise en place de la vidéo protection, a réglé les problèmes de dégradations, de vols, de trafics autour de l’espace Matisse et ce alors même que de très nombreux incidents s’étaient multipliés autour de cet équipement public.

 

Nous avons pu également constater que cet outil était extrêmement réglementé et qu’il protégeait beaucoup plus les libertés individuelles que les outils internets, téléphones portables et autres facebook.

 

Enfin, nous avons pu débattre sur l’importance de la mise en place d’un schéma cohérent au niveau de l’agglomération « Grand Angoulême » d’un plan de sécurité qui englobe prévention, information mais également protection à travers cet outil couplé avec d’autres et répression.

 

J’aurais apprécié que, par l’objectivité qui la caractérise habituellement, la Charente Libre, puisse relayer ce débat qui je le crois est un des enjeux majeurs de nos territoires, ne serait ce que par l’ampleur du plan de soutien mis en place par l’Etat. Il aurait été à ce titre intéressant de constater et alors même que nos responsables politiques locaux passent leur temps à se plaindre du retrait financier de l’Etat, que sur le plan de la vidéo protection l’Etat finance la moitié du budget communal d’installation d’un système de vidéo protection.

 

AU LIEU DE CELA, la Charente Libre a préféré communiquer sur le « bide » du Président d’ADC.

 

Je savais que j’avais pris du ventre mais à ce point là il va falloir que je me mette aux altères !!!

 

Plus sérieusement,  la qualité des intervenants a largement remplacé la quantité des auditeurs, dont il est vrai que le faible nombre est une déception.  

 

Il en faudra beaucoup plus pour décourager notre association qui porte une belle et saine ambition collective autour d’hommes et de femmes soudées qui travaillent, réfléchissent, proposent des espaces de débats démocratiques.

 

Rendez vous toutes et tous à notre prochaine conférence débat qui se déroulera à l’automne sur  le thème de  la réforme des collectivités territoriales.

Commenter cet article