Voeux 2011

Publié le par Jean-Philippe POUSSET, président d'ADC

Mes chers amis,

 

En cette traditionnelle période de vœux souvent convenue et qui ne préside pas tout le temps à une franchise extrême, permettez moi, je l'espère, au nom d'ADC et de l'ensemble de ses sympathisants, de vous livrer nos convictions pour 2011.

 

La Charente a besoin d'Ambition pour défendre et développer ses immenses potentiels. Pour cela, elle a besoin de femmes et d'hommes courageux, compétents et surtout enthousiastes qui, au service de nos territoires, avancent dans le même sens.

 

La Charente a donc besoin d'Unité, unité de son territoire, unité de ses institutions politiques, économiques et sociales, unité des énergies. La réélection de M. BRAUD et de ses listes à la CCI Angoulême en est un formidable exemple et ce sous la vindicte de son propre camp, pitoyable comportement qui explique un grand nombre de retard pris depuis de nombreuses années en Charente.

 

Mais la Charente a aussi besoin de Démocratie, d’accepter que l'autre puisse avoir une idée différente, d'être capable de l'écouter, de faire l'effort de le comprendre et d'intégrer ses projets ou même de modifier les siens si l'intérêt collectif l'exige.

 

A ce titre, nous sommes contraints de constater que, malgré les effets d'annonce d'une démocratie participative institutionnalisée, la gestion très personnelle de M. LAVAUD a fait reculer le débat politique à Angoulême.

 

Ce que M. LAVAUD veut, les impôts des citoyens du Grand Angoulême financeront.

 

Mais attention, finies les grandes idées de Gauche, d'ailleurs dignes d'intérêts, sur le développement des logements sociaux, la mixité sociale, les équipements de proximité et ce au profit :

 

-          du développement des zones commerciales de périphérie au risque d'effondrer totalement le commerce de centre ville ;

-          du projet d'un outil de déplacement urbain surdimensionné et qui va engloutir une très grosse partie des capacités de financement mais il est vrai sur le dos des entreprises charentaises qui ne sont d'ailleurs pas consultées ;

-          d'une conception autocratique du pouvoir où l'on coupe non plus les têtes mais les primes des conseillers municipaux, on concentre à l'extrême les pouvoirs laissant sur le côté l'éthique, on accuse sans fondement son opposition pour éviter de faire face aux contradictions de sa politique.

 

Alors oui, il y a encore la place au débat, au projet, à l'expression politique.

 

A ce titre, notre association lance deux commissions de travail l'une sur la mobilité urbaine, l'autre sur le développement économique, qui déboucheront nous l'espérons sur deux grandes consultations populaires.

 

Alors, rejoignez nous et participez aux débats sur l'avenir de votre territoire, débats qui vous sont aujourd'hui refusés.

 

Bien à vous, portez vous bien lors de cette nouvelle année.

Commenter cet article

Eragon 06/01/2011 16:16


Nous sommes tristes d'être Charentais, tristes de voir que la Charente est un département qui se meurt !

La ville d'Angoulême, pour les Fêtes de Noël, c'est la première fois de notre vie qu'on voit une ville aussi terne !
On a cherché les illuminations !

Une anecdote amusante, il y avait trois guirlandes bleues placées juste devant l'immeuble de la Sécurité Sociale alors qu'il y en avait pas avant, ni après dans le même boulevard !

Des proches venant du Nord de la Charente Maritime en ont fait le même constat, Angoulême est une ville triste, même sa Cathédrale n'était pas allumée ; hier, c'était le cas !

Ailleurs, dans une commune qui est passée à Gauche lors des élections municipales de 2008, le Maire ne connait que son ambition personnelle ! (Mais c'est un peu pareil dans d'autres communes de
Gauche...)

Bref, dans cette commune socialiste de Charente, on ne voit plus un seul conseiller municipal dans nos rues comme s'ils avaient tous disparu (c'est également le cas pour nos employés communaux !),
nous ne voyons plus que le Maire et même dans le journal municipal, on ne voit que la tête de ce Maire à plusieurs reprises comme s'il était l'acteur unique de sa commune !

Triste aussi, de constater qu'il n'existe plus de véritable opposition en Charente !
Et puis, on se demande si les Charentais ne baissent pas les bras !
Pour les prochaines élections, voteront-ils ?
On pense qu'ils sont dégoutés par la politique qui règne actuellement !
La vie est dure, les prix montent (exemple, la nourriture et le carburant), les salaires ne bougent pas, la pauvreté s'accentue, les commerces, les petites entreprises, les auto-entrepreneurs ont
du mal à s'en sortir, la crise est là aussi, le moral n'est pas au beau fixe et on se demande comment seront les prochains mois à venir !

Il y aurait tellement à dire sur la voirie, l'état des routes, sur les projets utopiques, etc etc, que la liste serait extrêmement longue, et c'est le même constat dans toutes les communes qui sont
passées à Gauche en 2008 !