Qui va trouver 2,3 millions ?

Publié le par ADC

 

La presse locale (Sud ouest et Charente Libre du 5 février) nous apprend que Philippe Lavaud et son équipe rencontrent quelques difficultés pour boucler leur premier budget. Au-delà des questions d’équilibre budgétaire (voir par ailleurs), c’est une méthode qui commence déjà à montrer ses limites. 

 

Une politique ne peut pas reposer sur la critique systématique. La critique de la gestion financière de l’équipe sortante n’était pas justifiée comme l’a confirmé le rapport de la chambre régionale des comptes présenté lors du conseil municipal du 16 décembre dernier. La critique de l’Etat ne l’est pas davantage. Si les dotations baissent, ce n’est pas seulement le résultat d’une décision gouvernementale, c’est aussi en raison d’une situation locale. La population angoumoisine baisse, la DGF aussi, c’est mécanique. 



Cette critique systématique rend la ligne politique peu compréhensible. En effet comment peut-on dans un même discours s’en prendre à l’Etat qui se désengage et affirmer compter sur les investissements que ce même Etat va réaliser dans le cadre du plan de relance ? Plan qui est lui-même critiqué par le parti socialiste car il serait inefficace …

  

La démocratie participative ne sort pas non plus indemne. Elle prend des allures de démocratie approximative. Après avoir présenté un projet de budget aux angoumoisins, les certitudes laissent place seulement deux semaines après, à des suppositions et de hypothèses. Ainsi l’augmentation des impôts n’est plus une solution inenvisageable tandis que le plan de voirie qui apparaissait comme un projet phare pourrait être revu à la baisse. Il aurait sans doute été plus compliqué d’annoncer ces décisions en public. L’équipe municipale envisage peut-être de faire une nouvelle présentation « participative » du budget avant le 31 mars prochain pour annoncer cette fois les vraies orientations budgétaires.

 

D’ici là il ne lui reste plus que deux jokers avant de donner son dernier mot. Le 50/50 qui consistera à faire des choix dans les projets. L’appel à des amis, qui sont nombreux du département à la région mais qui ne pourront peut-être pas apporter l’aide financière demandée. 

 

 

Publié dans Vu d'Angoulême

Commenter cet article

inspecteur Harry 19/02/2009 17:21

Lavaud est à sa place à la mairie avec un charisme qui dépasse celui de tous les opposants réunis qui eux sont à l'ouest sur le fond des dossiers. Si des élus de droite montent au créneau c'est bien que Sarkozy se plante en coupant les vivres des collectivités locales. En ce qui concerne la démocratie locale c'est toujours mieux que le marasme de l'équipe Mottet qui jouait les grands seigneurs avec pour seule philosophie l'immobilisme-nombrilisme. Vous savez bien que la démocratie locale participative est active et incisive sur la blogosphère, pour nous blogueurs-démocrates du centre (gauche et droite), les conseils de quartiers ont déjà un temps de retard (pétard mouillé).