lettre à mon amie satisfaite - 2

Publié le par Jean-Philippe Pousset

Il y a six mois, je me permettais de débuter une correspondance avec une aimable citoyenne d'Angoulême qui se déclarait parfaitement satisfaite du bilan annuel de l'équipe municipale actuelle.

 

J'y concluais à propos de la politique écolo de notre maire "  Au lieu de cela, après avoir capter les voix écolo par l'échange d'un strapontin et ramener dans le rang des "amis verts" lors du vote sur l'implantation de la médiathèque, il ne s'agît plus d'une gouvernance partagée mais d'un règne sans partage où il faut être partout, affirmant ne pas déléguer ».

 

Nous croyons à ADC qu'il est temps de lancer le débat du positionnement "vert" de Mr LAVAUD.

 

Avec le recul, il convient de réaliser que le soutien de Mme COUTANT à Mr LAVAUD au 2ème tour des élections de mars 2008 en échange de quelques places d'adjoints a probablement été déterminant pour le résultat de cette l'élection.

 

S’agissait il d’une habile récupération ou d’une réelle volonté politique ? 18 mois après quel constat peut-on opérer?

 

Sur le déplacement urbain

 

Outre que nous attendons encore le résultat de la réflexion globale sur la mise en place de secteurs piétonniers incluant une interdiction de véhicule au cœur de la ville historique pourtant annoncé par le Maire lors d'une réunion publique au Printemps 2008,

Outre que nous attendons également  la mise en place annoncée d'une étude de faisabilité sur la construction d'un réseau de transport en commun de type BUSWAY,

et alors même que les élus verts n'ont pas à ce jour renoncé à leur projet de TRAMWAY, nous avons eu droit début Juin à notre semaine du vélo, avec conférence réunissant 16 personnes, annonces avec force de communication et présentation d'une charmante stagiaire, Amélie DUTERTRE, chargée pendant un an (avril 2010) d’étudier la faisabilité du projet, une étude de plus!!!.

 

Je suggère modestement à tous nos élus ainsi qu'à notre charmante stagiaire de prendre leur vélo, de tester les axes principaux et de constater:

 

 Axe Ma campagne-angouleme centre : 127 m – 48 m ( bas de la rue de Montmoreau ) – 127 m ; que ce soit par l’avenue de navarre en montant vers ma campagne ou par waldeck rousseau ou même par la rue de montmoreau la montée dure entre 800 et 900 m soit une pente de 9%. Bien évidemment il est à déconseiller de prendre les rues du secours, Corderant ou Paul Abadie toutes avec une pente moyenne de 15 %.

 

Axe rue de Bordeaux-angouleme centre via président wilson: 33m – 127 m : 6,7% c’est l’entrée la plus douce mais malheureusement la plus fréquentée et donc la plus dangereuse. Eviter de couper via la rue St ausonne où la pente est de 8,5% ou même d’imaginer prendre les rampes piétonnes comme le sentier de la colonne presque impossible à monter même avec un très bon vélo.

 

Axe St Cybard ( eglise ) – angouleme centre via avenue de Cognac : 30m – 127 m : 10 %

 

Axe Lhoumeau ( eglise )-angouleme centre ville via rue de Paris et rue de la corderie : 50m – 127 m : 9%   

 

Axe Gare- angouleme centre :

 

Via ave Gambetta 48m – 127 m : 9%

Via quartier victor hugo 48 m – 127m : 6,5% mais cet axe est dangereux sur la partie avenue de la république

 

Pour les sportifs accomplis Axe Lunesse-victor hugo : rampe de la rue St roch à lunesse 24% !!!

 

Mme COUTANT affirme de son côté que les rampes d'Angoulême n'ont rien à voir avec les pentes du Tourmalet… les chiffres que nous venons de présenter doivent alors être comparés aux pentes moyennes du Tourmalet versant La Mongie 8,9% sur 17km et versant Barèges 8.2% sur 18,5 km étant précisé que les 500 derniers mètres sont à 15% 

 

Lorsque par ailleurs, on entend que les enseignants du Conservatoire ont été encouragés à venir travailler en vélo… sans se soucier de ce qu’est leur trajet ou sans savoir si ils avaient par exemple un violoncelle à transporter… tout démontre qu’il y a dans cette affaire une vision politique à mille lieux de notre vie réelle !

 

Cette impression est renforcée par des annonces récentes. Nous apprenons ainsi que la COMAGA ouvre 5 parkings gratuits, non surveillés, en périphérie dont 2 sur la commune d'Angoulême.

 

Qui imagine sérieusement que sans incitation, les personnes vont se précipiter en masse vers ces parkings, y laisser leur voiture, prendre le bus en payant un abonnement alors que le véhicule restera sans surveillance…

 

Dès lors, nous appelons au soutien d'une politique forte et au rejet d'une politique gadget:

 

1/Une aide financière immédiate et d'un montant incitatif versée par la mairie à ses habitants pour tout achat d'un vélo électrique. Cela  résoudrait le problème de l'entretien d'un parc de vélib, ferait tourner l'économie locale, la Charente disposant d'un constructeur de vélo électrique, et donnerait d'Angoulême une image moderne et dynamique.

 

La préparation sérieuse d’un plan d’incitation à l’utilisation des parkings-relais, intégrant la nécessité de la surveillance et la question des navettes vers le centre ville ; car si ces aspects ne sont pas traités, les parkings-relais seront un nouvel échec lié à la naïveté de décisions idéologiques donc irréalistes.  

 

 

Sur la préservation de l'environnement

 

La décision forte de ces 18 mois a été la diminution de 50 % dans l'utilisation de produits chimiques essentiellement dans le désherbage de l'espace public.

On ne peut reprocher à ce titre un manque de volonté dès lors que l'objectif fixé pour 2009 était une baisse de 20%

Néanmoins, nous sommes passés du tout au rien, Mme COUTANT conseillant aux habitants de se retrousser les manches et de prendre leur binette pour nettoyer "leur bout de trottoir".

Nous apprenons aujourd'hui que va se substituer aux produits chimiques des brûleurs à gaz!!! qui comme tout le monde le sait fonctionnent à l'énergie fossile et par voie de conséquence seront éminemment polluants!!!!

 

Débordant d'imagination, après le tapis roulant à vélo, voici venu les charrettes à cheval pour ramasser les déchets et les moutons, chiens et berger au sein des jardins municipaux pour remplacer la tondeuse. Ces idées très sympathiques président d'un extrémisme écolo qui n'est pas compatible avec une politique de développement durable sérieuse et efficace.

 

Il existe des méthodes de désherbants naturels comme le mélange de vinaigre blanc avec de l'eau qui sont extrêmement efficaces et qui permettraient aux espaces publics de notre ville de retrouver un aspect digne et moins négligé, aux agents de la propreté urbaine de travailler dans de meilleures conditions et à nos finances de mieux se porter.

 

Il existe des priorités autrement plus importantes que les chevaux-poubelles ou les moutons-tondeuses comme un plan de développement du photovoltaïque individuel ou une réflexion sur une meilleure organisation du tri et de la collecte de nos déchets.

 

Nous en débattrons car nous ne pouvons pas accepter de voir notre ville perdre sa qualité de vie.

Publié dans Vu d'Angoulême

Commenter cet article

Vincent YOU 19/09/2009 14:26

Pourquoi pas nous en effet?
Ceci dit... est ce prioritaire? dans une ville où le traitement des déchets est tellement en retard sur les standards actuels en terme de tri et de prélèvement... il y a sûrement des choix plus pertinents que le symbole sympathique mais dérisoire du cheval-poubelle.

PACAUD 11/09/2009 17:21

Aujourd'hui, sur le charente-libre il y a un article sur la collecte de certainsdéchets en Alsace et en Lorraine avec l'aide d'un cheval. Nos amis de l'est semblent être très satisfaits de cette solution. Pourquoi pas nous ?